Archives de Tag: alien

Mission to Mars

Le fameux rouge martien

Le fameux rouge martien

Fiche signalétique:

Titre: Mission to Mars
Réalisateur: Brian de Palma
Année: 2000
Durée: 1h53

Synopsis:

2020. La NASA envoie pour la première fois une équipe d’astronautes sur Mars. Mais peu de temps après leur arrivée, ils sont confrontés à un phénomène surnaturel d’une puissance terrifiante et toutes les communications sont coupées. Une deuxième mission est envoyée à leur recherche… (source: Allociné)

Mon avis:

Dans l’impressionnante filmographie de Brian de Palma, Mission to Mars apparaît comme un film atypique en tant qu’ incursion dans le cinéma de Science-fiction. Dès les premières scènes, j’ai compris que le réalisateur avait placé son film sous l’égide de l’anticipation, l’idée d’un futur possible plus tard, plutôt que sous celle de la pure SF avec rayons lasers qui font Vmm Vmm, vaisseaux spatiaux, planètes hostiles et aliens aux dents de piranha. Attention, j’aime aussi cette SF-là; je ne décrie rien, je constate. Le scénario, bien qu’écrit en collaboration avec la NASA, est somme toute assez léger et convenu. On pourrait le résumer ainsi : c’est bien beau d’aller sur Mars, encore faut-il pouvoir revenir sur la Terre.

Un soin particulier a été mis sur le réalisme ou pseudo-réalisme scientifique de l’histoire, d’où la collaboration avec la NASA et des astronautes. Malgré quelques invraisemblances comme la séquence sur l’ADN, c’est globalement crédible et renforce l’idée d’anticipation. La trouvaille principale du film est, selon moi, l’exploitation du fameux « visage de Mars« . Bien qu’il soit communément admis que ce visage est une interprétation anthropomorphique d’un simple jeu d’ombre et de lumière, l’idée que ce visage impliquerait autre chose a un attrait certain.

Les personnages quant à eux sont très bien campés grâce à des acteurs dont le talent n’est plus à démontrer comme Gary Sinise, Tim Robbins ou encore Don Cheadle. On notera tout de même l’incongruité de la présence d’un couple d’astronautes dans une même mission de sauvetage. Si cela permet d’ajouter un ressort dramatique de plus, c’est quand même peu crédible. Toutefois, la scène tragique que va devoir vivre le couple  fait partie des séquences les plus poignantes du film, avec un Tim Robbins parfait dans son interprétation.

Si les effets spéciaux offrent une immersion plus poussée, ils sont de qualité inégale notamment vers la fin. Les scènes de sorties dans l’espace et celles sur le sol martien sont, à mon sens, très réussies.

Enfin, dernier point qui, je pense, est la raison majeure des mauvaises critiques presse et spectateurs, c’est le dénouement. Beaucoup ont trouvé ça niais, ridicule, « américainement » trop naïf et finalement, propulsant Mission to Mars dans la catégorie des films ratés. Je ne suis pas de cet avis. Vraiment pas. J’ai abordé cette fin comme un conte, un mythe, une légende perdue. Oui, c’est naïf mais n’a-ton pas besoin en ce bas monde de rêver à des ailleurs plus enchanteurs? Mission to Mars donne une explication comme une autre aux nombreux pourquoi de nos origines. Et Brian de Palma a le mérite de nous offrir une vision pacifiste, plus humaniste, et finalement, peut-être moins ridicule qu’un manichéisme poussif au sujet des méchants-pas-beaux-martiens contre les pauvres-gentils-humains. Loin d’être un chef d’oeuvre intersidéral, le film m’a fait passer un agréable moment.

*

3 Commentaires

Classé dans Cinema