Archives de Catégorie: Blogging

Masse critique (bis): mon facteur doit être bibliophile…

…parce qu’il n’a ni écorné, ni bousillé, ni abandonné le livre que j’attendais.  Je l’ai trouvé bien tranquillou dormant sur un lit de prospectus. Donc merci Monsieur mon facteur! Je vais donc pouvoir vous en dévoiler un peu plus sur ce livre dont je vais faire la critique prochainement. Enfin, dès que je l’aurai lu, ça va de soi. Je commence la lecture ce soir, si tout va bien.

Mise en scène de bon aloi par rapport au titre

une mise en scène rappelant le titre

Il s’agit donc, comme la couverture en témoigne, de la La longue patience du sanglier sorti chez Plon dans la collection Policier et écrit par un duo d’auteurs, Christine Pedotti et Vincent Villeminot. Je peux vous dire qu’il coûte 18 euros en librairie, qu’il fait 297 pages  et vous copiter/coller l’accroche publicitaire de la quatrième de couv’ [ouah, je m’échine au travail, le copitage/collage, c’est vraiment trop dur]:

Ecrivains et journalistes, Christine Pedotti et Vincent Villeminot forment le nouveau duo d’auteurs du polar français. Avec La longue patience du sanglier, ils proposent une intrigue policière qui explore les cicatrices de l’Histoire et nous conduit au coeur d’une France âpre et secrète, où les drames du siècle passé n’en finissent pas d’engendrer les faits divers les plus sombres.

Mes impressions sur l’objet livresque:

La couv’ est sympa sans être transcendante. Sa couleur noire cible tout de suite le genre, on a à faire du polar et en plus, c’est marqué dessus [ça, c’est pour vous rassurer sur mes aptitudes en lecture]. Le petit effet de mise en scène entre carabine/ groin (museau?) de sanglier est bien vu mais donne au final une couverture peut-être trop sobre.

Le papier est de bonne qualité et sent sublimement bon [j’avoue, votre honneur, je suis une fétichiste du papier], il est assez rugueux pour ne pas glisser sous les doigts mais garde un toucher doux. Et n’empêche, quand on lit, la sensation que donne le papier n’est pas négligeable, si, si. La police choisie est assez grosse sans compter qu’elle doit être en taille 14. A vue de nez. C’est peut-être du 13, remarquez. Bref, amis myopes, presbytes ou astigmates, vous pourrez lire tranquille sans vous esquinter le regard.

Ce à quoi je m’attends:

Le résumé de la 4ème de couverture nous parle d’exhumation de corps datant de 1918 et nous indique le premier mystère: six squelettes français et allemands enterrés au même endroit.  Un écrivain débarque dans l’histoire et utilise cette découverte comme trame pour la nouvelle enquête de son héros détective. Bientôt le romancier comprendra qu’il a creusé peut-être un trop loin en voulant remonter à la surface de vieilles histoires oubliées.

Picth alléchant, n’est-il pas ?  J’aime bien le procédé en miroir: un roman qui parle d’un écrivain en train d’écrire son roman. Au sujet de l’histoire, bien que je sois assez néophyte en terme de polar/thriller, j’ai quand même un passé de jeune ado jouant au Cluedo et lisant du Agatha Christie, donc j’aime dénouer les fils d’un mystère bien épais, à condition que le suspens soit de mise et qu’on découvre pas dans les premières pages la fin téléphonée depuis le départ.

De plus, je ne connais absolument pas ces auteurs, ce sera l’occasion de les découvrir. J’ai un mois pour faire la critique, allez, ça va le faire. Je commence ce soir!

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Blogging, Livres, Thriller

Babélio: Opération Masse Critique – résultats!

chez Babélio

chez Babélio

Parfois dans la vie, j’ai des coups de chance complètement insoupçonnés qui font des petits riens agréables. Il faut savoir que peu après l’ouverture de mon blog, j’ai ouvert un compte chez Babélio pour y partager ma bibliothèque. Et comme le hasard est sympatoche avec moi en ce moment, il s’est trouvé que je me suis inscrite à peine quelques jours avant l’ouverture de la 5ème édition de l‘opération Masse Critique organisé par Babélio.

Masse critique, Qu’est-ce c’est donc? Petit rappel en vous copiant/collant [le ctrl+c /ctrl+ v, c’est mal, ne faites pas ça chez vous les enfants!] les conditions depuis le site source.

« Masse Critique est un programme de partenariat proposé par Babelio aux éditeurs et aux blogueurs membres de Babelio. Il a pour objectif de distribuer des livres aux blogueurs en l’échange de critiques publiées sur leurs blogs et sur Babelio. « 

Je trouve quand même que c’est une super idée pour mettre en avant les blogueurs-apprentis critique littéraire sans compter qu’une avalanche de 5 étoiles peut permettre à un auteur d’en faire sa pub sur la quatrième de couv’ [oui, je suis comme ça, je dis couv’ moi, c’est plus bath]. Et puis si ça permet d’avoir du livre gratuit, on va pas cracher dans la soupe non plus, hein? Non parce que Millenium par exemple, j’avais bien envie de le lire pour céder à mon côté victime du marketing. Cependant, chez Actes Sud, ils ont compris la recette: 22 euros le tome, y’en a 3, faites le compte [66 euros pour les nuls en maths, on dit merci qui?].  Bref, c’est beaucoup trop cher pour une trilogie à laquelle je ne suis même pas sûre d’accrocher. Donc, au final, cette opé, Masse Critique, ça peut-être tout bénef’, si on tombe sur une jolie perle s’entend.

Alors comment qu’on fait pour participer?

C’est pas très compliqué. Il suffit de deux choses: avoir un blog et être membre de Babélio. Une fois ces deux conditions réunies, vous vous inscrivez à l’opération et vous choisissez parmi des dizaines de livres tous genres confondus celui ou ceux dont vous aimeriez faire une critique. Evidemment, si votre blog est consacré au Tuning des 205 GTi , il y a peut-être peu de chances que vous soyez sélectionné surtout si vous avez coché un bouquin sur la Rétrospective des auteurs incompris de la littérature allemande du début XIXème ou encore Briquette Zones tombe amoureuse à Nothing Valley.[Attention j’aime beaucoup les 205 GTi mais je préfère les Pontiac Trans Am (c’est mon côté revival 80’s)]

Donc, pour reprendre le fil de mon histoire, j’ai coché plein de livres qui me plaisaient (enfin plein, c’était 4 ou 5, je sais plus) et ai attendu patiemment les résultats pour savoir si j’étais sélectionnée ou non. Si vous allez sur le site d’ailleurs, la 5ème édition est terminée, il vous faudra attendre l’année prochaine. Et c’est hier après-midi que j’ai reçu dans ma boite mail, un petit courrier du Staff Babélio, m’expliquant que j’allais bientôt recevoir mon livre. Alors c’est peut-être idiot, mais comme c’est la première fois que je participe et la première fois qu’on me demande faire une critique sur un livre que je vais recevoir gratuitement, cela me rend toute chose.

Concernant le livre en question, je laisse le mystère planer bien que mes followers sur mon Twitter soient déjà au courant. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il s’agira d’un polar écrit par un auteur français. A réception du dit livre, j’aurais un mois pour en faire la critique, si je me débrouille bien, ça devrait le faire.

Ma seule mini panique, c’est qu’à partir de jeudi, je pars quatre jours dans le Sud [préparatifs de mariage] et ne reviens que lundi soir. J’espère que le facteur ne va pas me faire d’entourloupe du style:  le laisser à l’abandon devant ma porte ou le faire rentrer de force dans la boite quitte à bousiller les coins. On verra bien!

Quelques blogueurs qui vont masse critiquer: Livrement, If is dead, Dans la Lune et Madame Charlotte

14 Commentaires

Classé dans Blogging, Livres

Je pose mes valises



Luggage High Rise
Mise en ligne par Jibby!

A ceux qui viennent depuis mon ancien blog chez Unblog, je vous souhaite la bienvenue. Je suis vraiment ravie d’avoir atterri chez WordPress, c’est beaucoup plus fluide, plus paramétrable, plus… mieux quoi (oui, oui, c’est pas français, I know).

La ligne éditoriale du blog n’a pas changé entre temps, je vous rassure. Dernièrement, j’ai eu peu de temps pour lire mais en contrepartie, j’ai visionné pas mal de films dont la majeure partie en SF ou Anticipation. Ah! je vois que vous voulez des titres, je vous en donne deux-trois, allez, soyons fous: Mission to Mars de M. Brian de Palma, The Arrival, Red Planet (oui, c’est en angliche, moi je regarde en VO, m’sieur-dame). Voilà pour les prochains billets. Devrait suivre aussi une critique du jeu Mass Effect le space RPG de Bioware si j’ai le temps. Comme vous pouvez le constater, je suis en mode SF de l’espace.

En ce vendredi, je prends un peu d’avance pour souhaiter un bon week-end. Les billets plus sérieux reprendront dès demain. Faites comme chez vous mais gaffe, la peinture est pas encore sèche.

7 Commentaires

Classé dans Blogging

Car les trackbacks ne sont pas une spécialité svirfnebeline*…

*

Pour une fois, je vous gratifie de deux billets en une même journée. Cela n’en sera pas, pour autant, une nouvelle habitude. Ici, c’est plutôt une façon de faire mes devoirs envers la communauté blogesque fantasy ou plus communément connu dans le langage web-deux-zéro, la blogosphère fantasy.

En effet, Hugin et Munin nous explique que si la navigation par blogroll et le fait de laisser des commentaires chez les uns et les autres permet d’ouvrir son blog aux autres, le manque de trackbacks (ou rétroliens en français) limite les choses. Tout l’avantage du trackback, c’est de signaler sur le billet d’un blog que l’on fréquente que l’on a déjà traité ce sujet dans une note précédente et ainsi, on peut « linker »(relier XD) ces deux billets voire encore plus. C’est ce genre d’initiative qui renforce une communauté de bloggeurs. D’ailleurs, d’autres acteurs de la blogosphère fantasy ont fait leur devoir et vous pouvez consulter leur billet dans les liens postés ci-dessous.

* les svirfnebelins sont dans la saga des Royaumes Oubliés ainsi que l’univers de Donjons&Dragons une peuplade de gnome vivant dans les profondeurs de l’Outreterre.

Dans la Lune – Quand la Fantasy se bouge…
Fant’Asie – renforcement des liens entre blogs traitant de la fantasy
Fred H – Développer la blogosphère fantasy
Imagine… erre… – Le blogger n’est pas (plus) une île
Lectures Libres – renforçons nos liens
Livrement… – Promotion « blogosphère fantasy » ou le-billet-qui-contient-mes-devoirs-maison
Martlet – Ma vie d’écolier
Quadrant Alpha – Je blogue, tu blogues, nous bloguons…
Quoi de neuf sur ma pile? – Backlinkons comme des follasses
Reflets de mes lectures – blogosphère de la fantasy

A noter qu’il existe également un netvibes regroupant une bonne dizaine de blogs consacrés à la fantasy, pour le découvrir, vous n’avez plus qu’à cliquer- ci après: Netvibes – Biblio-Blogosphère Fantasy

7 Commentaires

Classé dans Blogging

Sur ma table de chevet… et pas que.

Dans ma pile à lire...

Dans ma pile à lire...

Un petit billet rapide pour vous parler de mes lectures en cours et qui, bien sûr, feront l’objet d’un article une fois l’ouvrage terminé.  Pour une fois, je m’en sors pas trop mal. Seulement quatre livres en même temps, mais pas sur la même timeline, hein^^

En fin de billets, j’ai ajouté les jeux video pour lesquels je suis le plus assidue en ce moment.  C’est parti.

[LysEntropik chuchote: L’avantage de ce billet, c’est qu’une fois posté, je vais me sentir obligée de finir ces bouquins, c’est beau la culpabilité parfois, non?]

Allez, zou!

– L I V R E S –

Les torrents d’argent (Livre 5 de la Légende de Drizzt),
de R.A. Salvatore

J’en ai lu les 2 tiers, j’entame la troisième partie de l’ouvrage. C’est bon signe pour une critique dans pas trop longtemps.

Valombre, Avatars Tome I,
de Scott Ciencin

Lu jusqu’à la moitié puis délaissé, mais juste un temps, pour poursuivre les « aventures drizztiennes » lorsqu’elles ont pointé le bout de leur nez.

Jonathan Strange & Mr. Norrell,
de Susanna Clarke

Je n’en ai lu qu’une cent cinquantaine de pages, c’est-à-dire pas grand chose, vu le pavé. J’ai dû le commencer en début d’année et n’y ai pas retouché depuis. Enfin si, de temps en temps, je relis la double page où se trouve mon marque-page pour me remettre dans le bain mais j’avoue qu’il me tombe un peu des mains.

Balzac et la petite tailleuse chinoise,
de Dai Sijie

Là encore, j’en suis à la moitié et sachant que le livre est plutôt court, je l’aurai terminé assez vite.

– G A M E S   PC –

GTA San Andreas

Je me balade à San Fierro avec mon low rider ou toute autre voiture « de passage », pour ne pas abimer les belles carrosseries que j’ai dans mon garage 4 places.

Disciples II

Non, les jeux en tour par tour ne sont pas du tout chronophages, pfff. C’est pas ma faute, j’adore les Heroes-like surtout s’ils sont bien fichus.

Voilà de quoi m’occuper ce week-end 😉

Poster un commentaire

Classé dans Blogging, Jeux Video, Livres

Just a start.

Voilà. Nouveau blog. Nouvelles ambitions. Nouveaux buts. Nouvelle bloggueuse… NAH! Pas vraiment nouvelle. Juste envie de blogguer différemment. Et pour bien commencer ce début (quelques pléonasmes laissés en pâture) une explication de texte sur mon titre n’accrocheur. Vous aussi, vous avez remarqué?

Livresquement entropique, en voilà des termes compliqués et soporifiques pour désigner…. hmmm pas grand chose d’extraordinaire. C’est une métaphore un tantinet « alambiquée », je l’avoue. L’entropie permet de mesurer le degré de désordre de la matière (je vulgarise à mort là) . Métaphoriquement, le terme s’apparente à désordre, agitation et par extension au chaos. Oui, entropique n’a donc aucun rapport avec les Sunlights de Gilbert.

Livresquement, quant à lui,  a claqué dans mes oreilles et ça a fait wahou! J’emploie assez souvent le mot « livresque » qui signifie simplement tout ce qui peut se rencontrer dans les livres. Plutôt que de titrer « Entropie Livresque » (ceci dit, ça aurait pu) j’ai préféré la forme adverbiale qui a un petit goût de suranné, de pompeux, de too much. Donc, livresquement entropique!, c’est une entrée en matière, un « souhaitage de bienvenue » dans ma bibliothèque désordonnée qui ne contient pas que des livres. Si, si, j’vous jure.

Pour les paresseux, je vous offre gracieusement le pitch du blog – ou en d’autres termes ma ligne de conduite – critiques de livres (principalement), jeux video et films. Bienvenue!

1 commentaire

Classé dans Blogging